Immobilier Grenoble et agglomération grenobloise : vente, location, logement étudiant, investissement locatif. Agence immobilière à Grenoble depuis 1970.

Acheter

Louer

Viager

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.

Comment faire une toiture végétale ?

Publié le

Si vous achetez un terrain constructible, et que vous y construisez votre maison, vous pouvez vous renseigner sur  la technique de la végétalisation des toitures, un élément qui apportera beaucoup d'esthétisme à votre habitat, et limitera vos dépenses d'énergie. Encore une bonne occasion de limiter l'impact de son bâti sur l'environnement.

Les origines de la toiture végétalisée :
La toiture végétalisée contribue à la beauté des constructions, rafraîchit les bâtiments et améliore le cadre de vie. Un isolant phonique et thermique. Au niveau de l’étanchéité la toiture végétale a une fonction d’isolant phonique et thermique incontestable. En été la chaleur est absorbée par les plantations et cet isolant naturel réduit les pertes de chaleur l’hiver. La durée de vie d’une toiture végétalisée peut durer 30 ans. L’impact écologique de cette technique n’est pas négligeable. Le toit végétal améliore la qualité de l’air puisque les particules fines contenues dans l’air sont fixées par les plantes de la toiture végétalisée. De plus, la végétalisation apporte également des solutions positives pour pour la gestion des eaux pluviales : les plantes retiennent les eaux tombées dans des quantités importantes limitant ainsi les risques d’inondation. De même, la toiture végétale filtre les eaux de pluie et joue un rôle dans la dépollution des eaux avant qu'elles n'arrivent aux rivières et nappes phréatiques.

Composition d’un toit végétal : La pente de la structure portant le toit vert doit être douce, c’est-à-dire inférieure à 35°.

Les toitures végétales ont quatre couches :
-Une structure portante en béton, acier ou bois capable de résister au poids de l’installation (la charpente doit pouvoir supporter une charge de 80 à 250 kg/m2).
-Un système d’étanchéité de type bâche, verre cellulaire ou film plastique pour empêcher la pénétration des racines.
-Un système drainant pour écouler l’eau vers le réseau d’évacuation pluviale et une couche filtrante (le type de couche drainante dépend de l’inclinaison du toit).
-Un substrat de différente épaisseur selon la pente du toit et le type de végétalisation voulu.

Il existe plusieurs procédés pour la végétalisation du toit : végétalisation intensive, semi-intensive ou extensive. Ces procédés déterminent si le toit nécessitera plus ou moins d’entretien. Tout dépend si vous souhaitez avoir un vrai jardin sur votre toit. Auquel cas, cela vous demandera plus de travail. Les toits végétalisés coûtent quatre fois plus cher qu'une couverture normale et ne bénéficient pas de crédit d'impôt. Le surcoût au niveau de la construction est lié à l’obligation d’une structure portante solide au niveau de l’architecture de la maison, et l’expertise de spécialistes pour la conception et la réalisation de ce projet. Mais les coûts seront compensés par les économies faites sur votre facture d’énergie grâce à cette isolation optimale.

Agence Le Montorge